1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 (1 Vote)

La folie Frenchies aux States

Qui aurait parié que la seconde semaine de l'Us Open débute avec encore trois français ! L'exploit de la veille revient évidemment à Lucas Pouille, auteur d'une énorme performance contre un Rafael Nadal pourtant en grande forme jusque là. Le premier set de Pouiller, un chef d'oeuvre, lui a permis de prendre le match par le bon bout et de faire douter l'espagnol. Bien entendu, Rafa s'est jeté à corps perdu dans la bataille pour refaire son retard. Mené deux sets à un, c'est lui qui a breaké en premier dans le 5e set, scellant aux yeux de la majorité le sort du malheureux Pouille. Et bien non ! Lucas, sereinement, remporte le jeu décisif de l'ultime set reçoit une ovation plus que méritée du public américain.

Avant lui, Tsonga et Monfils avaient tenu leur rang en costaud, respectivement contre Sock et Baghdatis. Résultat, une première à l'Us Open dans l'ère open, trois français seront présents en quarts de finale, et un d'entre eux au moins en demi-finale, car Monfils et Pouille vont s'affronter.

Autant dire que cet Us Open 2016 est déjà une réussite. On se prendrait bien à rêver de l'impossible, une victoire d'un français en Grand Chelem que l'on attend depuis plus de 33 ans. Tsonga reste sans doute le plus à même d'aller au bout, mais il devra battre Djokovic, sans que l'on sache aujourd'hui si le serbe est à son meilleur ou un peu diminué par les blessures. Tout est jouable sur le papier, mais sur le terrain, parvenir à battre ce type d'ogre c'est une toute autre histoire.

Cette folie bleue n'est que masculine, Garcia et Mladenovic ayant été battues assez tôt. La défaite de Caroline Garcia laisse un gout amer tant la française n'a pas joué ce match, complétement perdue sur le court et jouant des coups dans un vrai fil conducteur à sa rencontre. Contre une adversaire, certes peu puissante, mais qui ne commet pas de fautes, l'affaire à été rapidement pliée par Radwanska, bien à son aise d'éviter un combat que l'on attendait plus acharné. Quant à Kristina, elle a perdu contre Pavlyuchenkova au tie-break du troisième set, donc avec les honneurs, même si on attend qu'elle passe de nouveaux caps en simple. Les deux comparses sont toujours en lice en double et peuvent espérer beaucoup.

Le bilan reste positif après un épisode Jeux Olympiques et bisbilles avec la FFT à oublier très vite.

 

La lueur anglo-saxonne

Britanniques et américains se sont également bien montrés dans cette première semaine. Si Murray était attendu, Edmund et Evans l'étaient beaucoup moins. Chez les ricains, on se contente de peu depuis plusieurs années. Du coup les quelques victoires de leurs jeunes talent leur ont redonné du baume au coeur. Donaldson, Harrison, Tiafoe et Sock ont fait passé quelques frissons dans le stade. Pour autant, les successeurs d'Agassi et Sampras, et à un moindre niveau d'un Andy Roddick, ne sont pas vraiment identifiés aujourd'hui. Idem chez les femmes où la relève des soeurs Williams peine à se frayer un chemin, malgré quelques coups d'éclat ça et là.

 

Dernière ligne droite

Les enjeux de cette dernière ligne droite sont encore importants cette année. Chez les femmes, Serena Williams n'a quasiment pas droit à l'erreur si elle veut conserver sa première place mondiale. Kerber est toujours en poste et peut briguer le trône dès lundi prochain, même si une deuxième victoire de sa part en grand chelem cette année serait nécessaire pour que l'on puisse réellement la considérer comme la numéro un mondiale. Le tableau de l'allemande est un peu plus simple sur le papier et Serena devra gérer des émotions qui l'ont déjà empêché de briller.

Chez les messieurs, le bas du tableau est également très intéressant, avec des joueurs qui peuvent vraiment créer la surprise (Thiem, Del Potro, Dimitrov) face aux cadors habituels que sont Murray, Nishikori et Wawrinka. Belle densité qui devraient nous donner des affrontements attrayants dès ce soir. Avec là aussi en ligne de mire, un possible changement de numéro un mondial si Murray arrive à confirmer ses derniers succès sur le circuit, face à un Djokovic un peu moins souverain qu'à l'accoutumée.

 

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir